PoPé, Producteur Porno à Paris 3: Judith (18)

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

PoPé, Producteur Porno à Paris 3: Judith (18)Introduction: International, Enterprise Erotiques, Production Porno en Video et Écriture Élévée, Example:Sensuelle Sandra, Blondine à Berlin:https://nl.xhamster.com/videos/streetcasting-sandra-aus-berlin-8819204 —————————————————————————————————————————————————Salut. Je m’appelle PoPé, Poète Pierre. Je suis acteur, réalisateur et producteur porno.Mon activité consiste à recruter des petites nouvelles pour l‘industrie du X.La plupart des filles que je caste ont simplement besoin de payer leur loyeret ne tournent qu’une vidéo que je diffuse ensuite sur internet.Elles viennent de l’Europe entière et presque toutes sont issues des classes pauvre et moyenne.En d’autres termes, c’est moi qui baise ta sœur ou ta voisine.C’est moi qui baise ta meuf. C’est moi qui baise ta mère.Je bosse partout en Europe, surtout dans les grand villes: en Allemagne à Berlin et Hambourg, en France Paris.Je vous donne un example d’un rencontre á Berlin: belle blondine, très vite elle est d’accord avec mon p’tit plan.—————————————————————————————————————————————————-Depuis le temps que je fais ce métier – bientôt dix ans – je peux t’assurer que j’ai vu passer un sacré paquet de chattes dans mon bureau. Ce qu’il y a de marrant avec les filles, c’est qu’elles sont toutes persuadées que leur sexe est un trésor, que leur cul est inscrit au nombre des objets rares. Généralement, avant de consentir pendik escort à baisser leur culotte, elles te font milles petits chichis. T’as pas envie de leur briser le cœur en leur disant que c’est déjà la dixième moule que tu vois dans la semaine. T’attend juste d’en avoir fini avec elle pour aller te prendre un sandwich.—————————————————————————————————————————————————Jolie Judith, voisine punkette et une petite poulette d’à peine dix-huit ans,mignonne comme un cœur, avec un cul menu et des nichons minusculesPour terminer ces premiers trois chapitres, je tiens à évoquer la plus folle aventure qui me soit jamais arrivée lors d’un casting. A cette époque, je débutais dans le X. Les voisins de mes parents avait une fille qui venait d’entrer à l’université. Je me souviens que le dimanche, quand j’allais déjeuner en famille, ils étaient souvent invités à prendre le café, et que Judith, l’étudiante en question, les accompagnait quelquefois. C’était une petite poulette d’à peine dix-huit ans, genre punkette, mignonne comme un cœur, avec un cul menu et des nichons minuscules, ce quelque chose d’un chien battu au fond des yeux, un piercing au nez et de longs cheveux bruns. Je la connaissais depuis qu’elle était petite, je l’avais vue grandir, devenir adolescente, fêter sa majorité. Elle était maintenant un bout de nana parfaitement comestible, qu’on pouvait joyeusement poutrer sans craindre la justice. Plusieurs fois, je m’étais imaginé faire avec elle ce que n’importe quel mec un tant soit peu libidineux pendik escort bayan rêve de faire à une femme. Du sexe bien vicieux, aucune retenue, aucune parcimonie. J’étais loin de penser que ma chère Judith allait avoir quelques problèmes avec la drogue et que, fauchée, n’ayant plus un radis pour payer son dealer, elle atterrirait dans mon bureau, tout à fait au courant de mes activités.C’était un mercredi matin vers onze heures. Elle m’arrivait directement de la fac avec son sac à dos et ses vêtements troués. Elle a frappé à ma porte. J’ai vraiment cru que j’hallucinais quand je l’ai reconnue.Elle portait un sweater bleu à capuche et un treillis kaki trop grand pour elle. Ses cheveux étaient noués, ses yeux soulignés d’un trait de khôl et ses paupière recouvertes d’un fard couleur charbon. Elle semblait fatiguée, avait de légères cernes qui conféraient à son visage un air détruit, abîmé mais complètement bandant. Une sorte de lueur molle émanait de ses lèvres.« Qu’est-ce que tu fous là ? »« J’ai besoin de cinquante euros, je sais que tu me les donneras si je te laisse me baiser. »« Comment tu peux en être si sûre ? »« Je le sais, c’est tout. »« Ok. Amène-toi par là… »J’ai pris la caméra, ai fait asseoir Judith sur mon bureau puis j’ai commencé à lui retirer ses vêtements. J’ai dégrafé son soutien-gorge et ses nichons m’ont mis littéralement la queue à vif. Aujourd’hui encore, les nichons de Judith sont gravés dans ma mémoire comme les plus beaux nichons qu’il m’ait été donné de bouffer. Ils tenaient dans la paume de la mains, la peau en était pâle comme le lait d’une brebis, ils étaient escort pendik couronnés d’aréoles d’un rose tendre, matinal et presque translucide. Je les ai sucés pendant de longues minutes, comme s’il s’agissait des premiers nibards que je voyais, puis j’ai dit à Judith de se mettre debout et lui ai baissé sa culotte, offrant à l’objectif de mon caméscope une petite moule duveteuse et – mon doigt avait glissé dedans – fortement humectée. « Ma petite salope, me suis-je presque écrié, je peux te dire que j’en vois passer des chattes par ici, mais cette chatte-là, depuis le temps que j’en rêve, je te promets que vais lui infliger un traitement tout particulier ! »J’ai sorti ma queue pour qu’elle me pompe. Elle s’est mise à genoux et l’a prise entre ses lèvres. Sa bouche étaient bien chaude, moelleuse et confortable. Ce n’était pas une reine de la pipe, mais elle ne s’y prenait pas trop mal. Elle a voulu me branler mais je lui ai ordonné de garder les mains dans le dos et de me fixer droit dans les yeux. Je l’ai choppée par les cheveux, son nez a buté contre mon ventre, je me suis enfoncé si profondément dans sa gorge que je me suis attendu à voir ma bite sortir de son trou du cul. Alors je l’ai relevée, rapidement. Je l’ai allongée sur mon bureau et je lui ai fait subir un ramonage intensif en bonne et due forme, lui arrachant des gémissements, des petits couinements mouillés, lui pétant les ovaires avant de déverser tout le contenu de mes couilles sur son anus. Ce fut la baise la plus intense, la plus géniale et la moins cher de ma vie : cinquante euros. Je n’ai jamais édité cette vidéo, ni sur un DVD ni mon site. Je la garde précieusement dans un tiroir et quand je recroise Judith, qui a maintenant un mari et deux gosses, je me souviens de ce mercredi matin. Je lis au fond de ses yeux d’ancienne camée qu’elle s’en souvient aussi.

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Genel içinde yayınlandı

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir